Actualités

Place de Clichy

 

La place de Clichy: Histoire et Monuments

La place de Clichy est l'un des rares endroits de Paris (avec le pont Saint-Michel -1er, 4e, 5e et 6e- et le carrefour de Belleville -10e, 11e, 19e et 20e) où se rejoignent quatre arrondissements (8e, 9e, 17e, 18e).

C'est l'une des rares places parisiennes à n'avoir pas été tracée par un urbaniste, d'où la présence de façades très différentes les unes des autres. Elle ressemble davantage à un grand carrefour hétéroclite qu'à une véritable place.

Très fréquentée de jour comme de nuit, la place est bordée de commerces en tout genre, notamment des restaurants et un cinéma.

Histoire

Mars 1814 : l'Empire napoléonien touche à sa fin. Avec 800 000 soldats, les armées étrangères marchent sur Paris. Après avoir forcé les barrières de Belleville et de Pantin, elles prennent la butte Montmartre. Le nord et le nord-ouest de la capitale, de Clichy à Neuilly, sont protégés par 70 000 hommes de la Garde nationale. Devant l’avancée des armées ennemies, le maréchal Moncey se porte à la barrière de Clichy. Volontaires, tirailleurs, élèves des Écoles polytechnique et vétérinaire, les troupes de Moncey rassemblent 15 000 hommes. Leur manque d’expérience ne les empêche pas de résister vaillamment au contingent russe jusqu’à la proclamation de l’armistice le 30 mars 1814.

Monument

Au centre de la place se dresse le Monument du maréchal Moncey : sur le piédestal, haut de 8 mètres et orné de bas-reliefs, un groupe en bronze haut de six mètres dû à Doublemard représente la défense de Paris par ce maréchal, alors major-général de la garde parisienne, il défend la barrière de Clichy vaillamment contre les Russes en 1814. La réalisation de ce monument commémoratif a été confiée à l'architecte Edmond Guillaume en 1864.

Une statue de Charles Fourier a été inauguré en juin 1899 grâce au mouvement coopératif de Jean-Adolphe Alhaiza. Il est représenté assis ; « son attitude et sa physionomie donnent l’impression d’une grande puissance méditative ». Chacun des côtés du socle comporte une inscription : « Capital - Travail - Talent. A Charles Fourier, révélateur des lois de l’harmonie universelle réalisée par l’association intégrale - 1772-1837 » sur la face principale ; « Ce monument a été érigé par l’École sociétaire phalanstérienne, avec le concours des associations coopératives de production et de consommation. 4 juin 1899 » sur la partie postérieure ; « Théorie des quatre mouvements - Traité de l’association - Le nouveau monde industriel - La fausse industrie » sur une face latérale, et « Les attractions sont proportionnelles aux destinées - La série distribue les harmonies » sur l’autre.

Salué pendant la Première Guerre mondiale par quelques socialistes qui déclarent vouloir « réveiller les traditions de la Révolution française et du socialisme français contre le marxisme allemand », le monument est victime de l'Occupation : afin d’en récupérer le métal, une loi du Régime de Vichy de 1941 entraîne la destruction de nombreuses statues, dont celle de Fourier. Le socle est toujours visible aujourd'hui.

Transports en commun

 

 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Place de Clichy de Wikipédia en français (auteurs)

 

 

 

 


soirée karaoké paris

resto karaoke paris
generation karaoke paris
karaoke cafe paris
karaoké cuisine française paris

karaoke soirée paris

restaurant paris guide
karaoké restaurant paris
la taverne karaoké paris
karaoké sympa paris

generation karaoke paris

café restaurant paris
restaurant paris guide
restaurant rue clichy paris
club pour soirée karaoké